1- L’idée
Tout projet de création d’entreprise commence par une idée.

Qu’elle naisse de votre expérience, de votre savoir-faire, de votre imagination ou d’un simple concours de circonstance, il s’agit souvent au départ d’une intuition ou d’un désir qui s’approfondit et mature avec le temps.
Plus votre idée est nouvelle, plus vous devez vous interroger sur la capacité de vos futurs clients à l’accepter !
Plus votre idée est classique ou banale, plus vous devez réfléchir à sa réelle utilité par rapport à l’offre déjà existante sur le marché.

2- Le projet personnel
Quelle que soit l’origine de votre projet, il est indispensable, pour lui donner un maximum de chances de réussite, de vérifier sa cohérence avec votre projet personnel de créateur.

Les porteurs de projet négligent malheureusement trop souvent cette étape pour se concentrer uniquement sur la faisabilité commerciale, financière et juridique de leur projet.
C’est une erreur ! La maturation d’une idée doit impérativement tenir compte d’éléments plus personnels.
Choisir de créer ne se résume pas à un choix de biens et de services à produire et à commercialiser, c’est aussi le choix d’un mode de vie particulier, qui doit être en cohérence avec les exigences du projet.

Vérifier cette cohérence suppose donc :

  • De définir votre projet personnel de créateur, d’analyser les contraintes et exigences inhérentes à votre projet économique, en vous assurant qu’elles peuvent être surmontées,
  • De vérifier qu’il n’y a pas de contradictions entre les deux projets (personnel et économique),
  • D’évaluer, s’il y a lieu, les écarts et les actions correctrices à mener.

3- L’étude de marché
Vous avez vérifié la cohérence de votre projet par rapport à vos propres contraintes et atouts personnels ? Vous devez désormais vous assurer de sa faisabilité commerciale en réalisant une étude de marché.

Cette étape fondamentale est un passage obligé pour tout futur chef d’entreprise, dans la mesure où elle vous permet :

  • De mieux connaître les grandes tendances et les acteurs de votre marché, et de vérifier l’opportunité de vous
  • Lancer, de réunir suffisamment d’informations qui vont vous permettre de fixer des hypothèses de chiffre d’affaires,
  • De faire les meilleurs choix commerciaux pour atteindre vos objectifs, de fixer, de la manière la plus cohérente possible, votre politique « produit », « prix », « distribution » et « communication » (mix marketing),
  • D’apporter des éléments concrets qui vous serviront à établir un budget prévisionnel.

Pourtant, l’étude de marché est négligée par de nombreux créateurs qui n’ont pas conscience de son utilité. Si elle ne représente pas un gage de succès absolu, sa vocation est de réduire au maximum les risques en vous permettant de mieux connaître l’environnement de votre future entreprise, et ainsi de prendre des décisions adéquates et adaptées : « Je connais mon marché, je suis donc capable de décider« .

4- Les prévisions financières
La construction de votre projet vous a permis de déterminer ce que vous pouvez vendre et l’ensemble des moyens dont vous avez besoin pour créer votre entreprise.
Vous avez désormais une idée précise de votre modèle économique, c’est à dire de la façon dont votre entreprise va gagner de l’argent.
Il vous faut maintenant traduire en chiffres tous ces éléments et vérifier un certain nombre de points qui vous conforteront dans la viabilité et la rentabilité de votre projet. Cette étape va ainsi vous donner (ou non) le « go » !

5- Trouver des financements
En fonction de ses caractéristiques, de son ambition et de votre situation personnelle, le financement de votre projet résultera de la combinaison de plusieurs sources de financement :

  • Votre apport personnel (apport en fonds propres),
  • la « love money », c’est à dire l’argent que vos proches seront prêts à investir dans votre entreprise,
  • un prêt d’honneur pouvant vous être accordé pour renforcer votre apport personnel,
  • l’ouverture de votre capital à des investisseurs,
  • un microcrédit,
  • un prêt bancaire pouvant être assorti d’un dispositif de garantie,
  • un crédit-bail ou une location longue durée pour l’acquisition de certains biens, etc.

6- Les aides
Il existe un certain nombre d’aides publiques à la création d’entreprise. Ces dispositifs, mis en place à l’initiative de l’Etat ou des collectivités territoriales, peuvent prendre différentes formes, les principales étant :

  • Les aides financières, les allègements fiscaux,
  • Les exonérations de charges sociales,
  • L’aide au conseil,

Ces aides ne concernent pas forcément votre projet ! Elles peuvent :

  • être réservées à des secteurs d’activité particuliers,
  • dépendre du lieu d’implantation de l’entreprise,
  • être liées à votre statut actuel (demandeur d’emploi ou salarié par exemple),
  • imposer la réalisation d’investissements conséquents ou des recrutements, …

Le but de cette étape est donc de vous renseigner sur leurs conditions d’attribution de ces aides afin d’éviter de perdre du temps en constituant inutilement des dossiers de demande.
Parallèlement à ces dispositifs publics, de nombreuses initiatives privées ont été prises pour aider les créateurs à boucler financièrement leurs projets. Ces aides sont dispensés par des associations, fondations, clubs, grandes entreprises … Certaines s’adressent à un large public, d’autres ne concernent que certains types de projets bien déterminés ou sont soumises à des conditions restrictives.
Pour obtenir des renseignements sur ces dispositifs, reportez-vous à la partie Trouver des financements du site de l’AFE.

7- Choisir un statut juridique
Cette étape consiste à donner à votre projet de création d’entreprise un cadre juridique qui lui permettra de voir le jour en toute légalité. Le choix n’est pas aussi compliqué qu’on le pense… Quelle que soit votre activité, vous devrez opter :

  • pour l’entreprise individuelle (EI),
  • ou pour la création d’une société .

Pour vous aider, l’AFE a mis à votre disposition une application très simple qui vous guidera vers la formule la mieux adaptée à votre cas.
QUEL STATUT JURIDIQUE CHOISIR

8- Les formalités de création
Les formalités de création d’entreprise ont été considérablement simplifiées grâce à la mise en place des centres de formalités des entreprises (CFE), « guichets uniques » auprès desquels sont déposées les demandes d’immatriculation, de modification ou de cessation d’activité des entreprises, et par l’ouverture de services en ligne.
Vous allez donc pouvoir effectuer vos formalités administratives de constitution très rapidement en vous rendant à votre CFE ou tout simplement de chez vous par Internet !

9- Installer l’entreprise
Cette étape d’installation de l’entreprise consiste à effectuer un certain nombre de démarches qui vous

  • Permettront de démarrer votre activité dans les meilleures conditions et en toute qui étude
  • Trouver et aménager le local adapté à votre activité,
  • Contacter des assureurs pour limiter les risques,
  • Préparer vos documents commerciaux… Ils seront porteurs de l’image que vous souhaitez donner de votre entreprise…
  • Mettez en place votre comptabilité,
  • Organisez-vous pour ne pas vous laisser déborder ultérieurement par la paperasserie,
  • Etc.

Les choix que vous ferez à ce stade étant susceptibles d’évoluer dans les mois à venir, vous retrouverez la plupart de ces thèmes dans l’espace « Nouveau chef d’entreprise » du site de l’AFE.

10- Les premiers mois d’activité
Le moment que vous attendez depuis longtemps est arrivé : vous allez pouvoir démarrer votre activité !

L’objectif de cette rubrique est de vous apporter un minimum de connaissances et de conseils pour que cette étape se passe dans de bonnes conditions. Mais nous vous recommandons vivement d’approfondir le sujet en consultant les informations et documents pratiques que l’AFE met régulièrement à votre disposition dans l’espace Nouveau chef d’entreprise de son site.

Durant les premiers mois de votre nouvelle activité, vous allez donc :

  • Découvrir et vous familiariser avec un nouveau monde, celui de l’entreprise et de son environnement,
  • Mettre en œuvre les moyens et procédures qui vous permettront de contrôler l’efficacité commerciale et administrative de l’entreprise.

Plus d’information ?
Consulter les sites de AFE creation afecreation.fr/ OU  bpifrance-creation.fr

CARNET DE ROUE DU CRÉATEUR